• RTP Le pardon

    RTP 2012/2013

    Partage n°17

    Samedi 26 mai 2012

    LE PARDON

    Introduction :

    Tu veux oublier mais tu n'y arrives pas. Tu restes enchaîné(e) par cette blessure. Ce passé que tu n’arrives pas à gérer fait grandir en toi un sentiment de révolte, quand ce n’est pas de la haine pour celui ou celle qui t’a fait du mal.

    Que répondre à cette situation, te dire qu’en choisissant de pardonner, Dieu dans son immense amour mettra le pardon dans ton cœur et restaurera ce qui est brisé en toi ?

    Des mots, toujours des mots et encore des mots pourrais-tu me répondre. Et pourtant…

     

    Définition du pardon :

    Le pardon est l’acte de pardonner. Pardonner c'est tenir une offense pour non avenue (pas arrivée, inexistante), renoncer à ‘' tirer vengeance de... » C’est aussi la rémission d’une faute.

    Synonyme : Oublier, remettre, passer, absoudre, gracier, amnistier.

     

    Différence entre pardon humain et pardon divin : 

    Le pardon divin : nous sommes au bénéfice du pardon de Dieu si nous confessons nos péchés et que nous nous repentons.

    Le pardon humain : une personne peut-être pardonnée sans qu’il y ait repentance de sa part (exemple de la grâce présidentielle qui n’implique pas que le condamné se repente de ses fautes passées).

     

    Pourquoi pardonner ? 

    Parce que Dieu nous le demande.

    C'est un acte de soumission au Seigneur. (Colossiens 3:13; Matthieu. 6:14-15.)

    Parce que Dieu nous pardonne.

    C'est une conséquence du pardon reçu. (Matthieu 18:23-35)

    Parce que pardonner c'est imiter Dieu

    "...Vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Devenez donc les imitateurs de Dieu..."  (Éphésiens  4:32 - 5:1)

    Parce que le refus de pardonner nous éloigne de la communion avec Dieu

    Matthieu 6:14-16 "Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père Céleste vous pardonnera aussi, mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, notre Père Céleste ne vous pardonnera pas non plus vos fautes.

    Le pardon est une puissance qui libère : plus besoin d’éviter cette personne ou faire semblant de lui sourire. N’est-ce pas mieux ? Le pardon va permettre un juste relation avec toi, les autres et avec Dieu (cf l’histoire de Joseph : son pardon a permis au plan de Dieu de s’accomplir (Genèse 42 à 50)) 

     

    Tu pourrais me répondre : "Je ne peux pas pardonner !!". La question première n'est pas de pouvoir (c'est la puissance de Dieu) mais de vouloir. Tant que tu résisteras à la décision de pardonner, tu résisteras à Dieu et il te résistera. Il ne pourra pas agir pleinement dans ta situation pour cicatriser et réparer ta blessure.

     

    Les conséquences du refus de pardonner : 

    Tu prends le risque d’être livrés aux tourments : parabole du serviteur impitoyable. (Matthieu 18:23-35) 

    La parabole du serviteur impitoyable se termine dans les tourments. Le maître livre aux bourreaux le serviteur impitoyable qui refuse de pardonner et d'offrir la grâce qu'il a lui-même reçue.

    A ne pas vouloir pardonner, à vouloir « rendre la monnaie de sa pièce » à la personne qui t’a fait du mal, tu vas laisser entrer en toi des sentiments d’amertume, de haine, de rancune, de désir de vengeance. Les murs que tu vas dresser face à la personne qui t’a fait du mal, qui t’a blessé vont assurer une certaine protection…mais petit à petit c’est ta propre prison que tu vas construire, prison dans laquelle tu risques de rester enfermé(e).

     

    Le refus de pardonner va lentement infester ceux qui t’entourent :(Hébreux 12:14-15) 

    A vouloir garder ces sentiments d’amertume et de colère, tu risques de laisser ces dernières contrôler ta vie et régir tes relations avec les autres. Tu deviendras ainsi méfiant, prompt à la colère, étant incapable de te rendre compte des mauvaises conséquences sur ton entourage.

    La personne qui n'a pas pardonné, qui n'a pas coupé avec son passé, aura tendance à reproduire sa méfiance, son amertume dans sa vie future… (couple, avec les enfants et la famille). Tu attendras que tes proches adoptent la même attitude que toi (« méfie toi de lui » ou « soit toujours méfiant avec les autres »). Ils seront ainsi influencés négativement dans un cycle sans fin à vouloir reproduire ton comportement…ou à en souffrir…

     

    Le pardon est nécessaire à la réconciliation. (Matthieu 5:23-26; Romains 5:8-11) 

    Pardonner va te permettre de construire une relation profonde et durable. (Matthieu 5:23-26; Romains 5:8-11). 

    Pardonner n’est pas simple…ou alors c’est un pardon superficiel qui ne durera qu’un temps jusqu’à ce que… « je savais bien que je ne pouvais pas lui faire confiance » ou « j’ai passé l’éponge la dernière fois mais cette fois je vais lui faire payer doublement »

    C’est pourquoi le pardon implique d’abord de faire le point avec ton Dieu :

    -          lui présenter la situation qui te fait mal

    -          lui parler de cette personne qui t’a fait ou te fait souffrir (il ne s’agit pas de demander à Dieu de te venger d’elle ou de lui !)

    Alors oui, tu peux crier à Dieu ta douleur, tu peux lui dire combien tu as mal. Pardonner ne signifie pas que tu dois faire comme si la blessure n’existait pas.

    Mais c’est dans cette démarche de confidence en tête à tête avec Dieu qu’il va pouvoir agir et t’aider à cheminer petit à petit vers le pardon.

    Oui c'est normal d'être en colère, il te faut exprimer ta colère pour pouvoir décider ensuite de passer l'éponge

    Je lui ai pardonné…il a recommencé... (existe-t-il une limite au pardon ?) 

    Question difficile que celle de la limite au pardon. La Bible dit que là où le péché a abondé la grâce a surabondé" (Romains 5:20) Matthieu 18 v 15 à 22 : « Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu'à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois. » Il te reste donc encore de la marge… 

     

    Pardonner…est-ce oublier le mal qui a été fait ? 

    Le mal qui a été fait est comme une blessure ; la cicatrice est là et bien présente pour te rappeler ce mauvais souvenir. Mais là où Dieu va agir, c’est dans l’invisible, sous la cicatrice pour régénérer les tissus blessés.

     

    "Car je pardonnerai leur iniquité, je ne me souviendrai plus de leur péché" Hébreux 10:17 (Jérémie 31:34)

    "C'est moi, moi qui efface les transgressions pour l'amour de moi. Et je ne me souviendrai plus de tes péchés" (Esaïe 43:25)

    "Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l'iniquité et qui oublies les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde. Il aura compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés." (Michée 7:18-19)

     

    Conclusion :

    En donnant ce pardon, c'est d'abord toi qui vas en bénéficier. Il pourra rester une cicatrice, mais en dessous la blessure sera guérie parce que tu auras su et voulu confier ta douleur à Dieu et lui demander de t’aider.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :